Le but de l'association est simple : il s’agit d’apporter un appui aux agents du ministère qui souhaitent se rendre à vélo sur leur lieu de travail. Nous estimons, en effet, utile d’accompagner le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, dont l’investissement politique a notamment été décisif pour le succès des accords de Paris lors de la COP21, dans sa démarche administration exemplaire, notamment en matière d’éco-mobilité.

Déjà, de nombreuses entreprises et collectivités en région parisienne et certains ministères ont décidé de soutenir activement cette dynamique. En dehors du caractère décarbonné, dont les récents pics de pollution ont montré tout l’intérêt, toutes les études soulignent les multiples gains de ce type de déplacement : les professionnels qui choisissent d’aller au travail à vélo sont plus rapides, plus en forme, plus à l’heure. C’est donc également de l’intérêt de l’employeur de soutenir ce type de mobilité. 

Nombre d’agents au MAEDI souhaiteraient utiliser ce mode de transport – qui se développe partout en Europe – et y être encouragés. La mise en place de mesures d’accompagnement y contribuerait.

Aussi, l’objectif de notre association est-il de développer une coopération avec l’administration afin de partager des suggestions et des projets. Les premiers travaux de « Diplomacycles » porteront notamment sur la place du vélo dans le cadre de l’opération « Quai d’Orsay 21 » et sur la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo (IKV).

L’association a déjà suscité une large mobilisation, y compris dans nos ambassades à l’étranger. Elle n’est évidemment pas ouverte aux seuls cyclistes mais s’adresse également à tous ceux qui soutiennent cette démarche. Ses membres sont convaincus que le bien-être au travail doit être appréhendé dans un ensemble plus vaste, comme la façon de se rendre au travail.

Rejoignez-nous !