Présidé par Christophe Najdovski, ce comité réunit, outre les services municipaux (cabinet de l'adjoint au maire, architecture, mission tramway), la RATP, la préfecture de police et les associations Mieux se déplacer à bicyclette, Vélorution, Cyclofficine, Paris en Selle, Diplomacycles.

Prolongement du tram T 3 jusqu'à la porte Dauphine

Après l'inauguration de la partie Porte de la Chapelle – porte d'Asnières, entamée au début de la mandature, une concertation publique est en cours pour le tracé et le positionnement du tramway sur un nouveau tronçon de sept stations sur 3,2 km (12 minutes) aux caractéristiques suivantes : 300 passagers par rame, correspondance avec deux lignes de métro, deux lignes de RER et des autobus. La fréquence sera de quatre minutes aux heures de pointe. Les travaux auront lieu à partir de 2020 pour une mise en service en 2023. La circulation automobile sera limitée à 30 km/h sur tout le parcours. Pour les vélos est prévue une piste unidirectionnelle de chaque côté de la porte d'Asnières jusqu'à Gouvion-Saint-Cyr.

Les associations de cyclistes demandent que les traversées de la plateforme tramway par les vélos soient aussi implantées là où elles sont prévues pour les piétons. La mairie essaiera de faire au maximum mais indique que l'ajout de traversées a un impact sur la vitesse commerciale du tramway.

Avenue de Saint-Ouen

L'avenue de Saint-Ouen entre La Fourche et la porte de Saint-Ouen sera mise en sens unique (idem pour l'avenue de Clichy). Dans le sens entrant, la voie de bus serait ouverte aux vélos et dans le sens sortant il est prévu une piste mono directionnelle. Les associations indiquent que l'aménagement proposé n'est pas satisfaisant et préfèrent un aménagement provisoire. Une piste plus qualitative, plus ambitieuse et capacitaire à l’image du REVe devra être envisagée dans un second temps afin notamment de désaturer la ligne 13. Proposition transitoire, qui devra être validée par le cabinet de la Maire : sens entrant : voie bus + vélo et sens sortant : bande cyclable provisoire.

Vidéoverbalisation

Christophe Najdovski présente les chiffres de verbalisation depuis le début de l'année 2018 : 81 600 PV sur les couloirs de bus et les pistes cyclables dont 58 000 pour les couloirs de bus, 21 800 pour les pistes cyclables et 1 000 pour les sas vélo. La vidéoverbalisation sur les axes essentiels à la sécurité est opérée par la PP, notamment les Champs-Elysées, les ponts et les quais hauts rive droite, la ville étant chargée d'axes tels que la rue de Rivoli et les Grands boulevards… Toutes les caméras appartiennent à la PP, qui autorise la ville à y accéder. Le projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) sera l'occasion d'un débat sur l'automatisation et la lecture automatique des plaques.